Thursday, November 19, 2020

 

Les îles Canaries, nouvelle «prison» pour migrants de l'Europe

 


Exprimer son opinion à travers les médias est, hélàs, de peu d’utilité. Voilà des mois que nous attendons des solutions visant à régler le drame migratoire actuel, mais nous dirigeants n’écoutent pas nos paroles. Il manque beaucoup de pièces à ce puzzle. Où sont les analystes en géopolitique capables d’expliquer la vérité masquée dans ce chaos que nul ne veut voir? Quelque chose ne va pas droit. Et si nous nous lavons les mains comme Ponce Pilate devant la situation de milliers de jeunes migrants provenant du Maroc, de la Mauritanie ou du Sénégal, nous  sommes tous complices de cet indigne commerce mafieux.

De toute évidence, en cette période de pandémie, pour ces migrants, la seul frontière avec l’Europe est le vaste océan Atlantique. Dupés par des trafiquants de rêves, ces jeunes gens prennent la route des Canaries pour une passerelle leur permettant de rejoindre l’Europe, or, ils se trompent. Notre territoire canarien a donc besoin d’un plan d’action stratégique car l’archipel est une pièce territoriale fondamentale de l’Union Européenne et le problème social évoqué est d’une grande gravité. L’heure est venue pour les Canariens de revendiquer leur droit à manifester leur opinion en élevant la voix dans la rue.


Teresa Iturriaga Osa

Écrivaine et Traductrice

 

No comments:

Post a Comment